Split

Split est un grand port, industriel et touristique, de la côte dalmate, peuplé de 190 000 habitants, en Croatie.
Cette ville prĂ©sente la singularitĂ© d’avoir Ă©tĂ© construite dans, puis autour, du palais de DioclĂ©tien.
Split est un grand port, industriel et touristique, de la côte dalmate, peuplé de 190 000 habitants, en Croatie.
Cette ville prĂ©sente la singularitĂ© d’avoir Ă©tĂ© construite dans, puis autour, du palais de DioclĂ©tien.

Cet empereur romain – d’origine dalmate – s’est fait construire un immense palais sur sa cĂ´te natale, de 294 Ă  305. Il y passa sa retraite. Ce palais, outre les bâtiments rĂ©sidentiels, comprenait thermes, bibliothèque, temple dĂ©diĂ© Ă  Jupiter, caserne abritant une garde, et Ă©tait cernĂ© de remparts. Le tout occupait une surface de 215 m sur 180, soit 39 000 m² (environ 4 stades de football). Le front de mer est encore constituĂ© de l’enceinte du palais. Sur ce front de mer, s’ouvre encore la porte maritime, qui dans l’AntiquitĂ©, permettait aux navires de pĂ©nĂ©trer directement dans la ville.

Au Moyen âge, le palais se transforma en ville lorsque les habitants de la citĂ© romaine voisine de Salona (capitale de la province de Dalmatie) s’y rĂ©fugièrent (en 615). Ils Ă©tablirent de hautes maisons dans ou contre les remparts, ou encore en s’appuyant sur les monuments antiques. Le mausolĂ©e de DioclĂ©tien fut transformĂ© en cathĂ©drale dĂ©dicacĂ©e Ă  Saint-Domnius ou Duje, patron protecteur de la ville, en 650, le temple de Jupiter en baptistère.

La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’humanitĂ© pour son palais de DioclĂ©tien, mais aussi sa cathĂ©drale.

DIOCLETIEN (245-313) fut un empereur romain de 284 Ă  305.

* NĂ© Diocles, illyrien de basse naissance, il gravit les Ă©chelons jusqu’Ă  devenir consul, fut choisi par l’armĂ©e en 284 pour remplacer NumĂ©rien et devint le seul dirigeant de l’Empire romain après l’assassinat de Carin. DioclĂ©tien rĂ©forma immĂ©diatement le gouvernement de l’Empire et, face Ă  de graves problèmes militaires et Ă©conomiques, il fut amenĂ© Ă  diviser ses pouvoirs entre les parties Est et Ouest de l’Empire. Il garda le contrĂ´le de l’Orient et nomma comme collègue Maximien pour diriger l’Occident. Huit ans plus tard, sentant que l’accent devait ĂŞtre mis sur les problèmes civiques et militaires, il renforça la division du pouvoir en nommant deux empereurs auxiliaires (les CĂ©sars), en dessous de chaque empereur principal (les Augustes). C’est le système qu’on appelle la tĂ©trarchie.

* Seul parmi les empereurs romains, DioclĂ©tien se retira avant d’ĂŞtre dĂ©posĂ© ou de mourir en poste (ou d’ĂŞtre assassinĂ©, ce qui n’est pas une mĂ©thode si rare pour changer d’empereur durant le IIIe siècle). Il abdiqua en 305 en mĂŞme temps que son collègue d’Occident, et il se retira dans son palais sur la mer Adriatique, Ă  Split, près de Salone, la capitale de la province romaine de Dalmatie.

* DioclĂ©tien dĂ©clencha la dernière et plus grande persĂ©cution contre les chrĂ©tiens dans l’Empire romain.
* Diocletien : Caius Aurelius Dioclès Diocletianus. Empereur romain (de 284 à 305), né en Dalmatie en 245, mort en 313.

* Apres avoir gravit les Ă©chelons de la hiĂ©rarchie, Diocletien devint officier et se distingua sous les empereurs Probus et AurĂ©lien. Après le meurtre de l’empereur NumĂ©rien, en septembre 284, DioclĂ©tien fut proclamĂ© empereur par ses soldats de l’armĂ©e de ChalcĂ©doine. L’empereur Carin, le frère de NumĂ©rien, contesta ce titre et mit en dĂ©route les forces de DioclĂ©tien Ă  la bataille de Moesia de 285. Cependant, il fut tuĂ© par l’un de ses officiers, ce qui assura le pouvoir Ă  DioclĂ©tien. Il dut immĂ©diatement faire face Ă  plusieurs soulèvements au sein de son immense empire et fit alors appel Ă  un officier de Pannonie, Marcus Aurelius Valerius Maximianus, mieux connu sous le nom de Maximien. Il le promut Ă  la dignitĂ© de CĂ©sar en 285 puis Ă  celle d’Auguste en 286, lui confiant l’Occident et conservant pour lui-mĂŞme l’Orient.

* Pour assurer la dĂ©fense et l’administration de l’empire, DioclĂ©tien choisit deux collaborateurs supplĂ©mentaires en 293, promus Ă  la dignitĂ© de CĂ©sar (des sortes de Lieutenant). Il avait adoptĂ© l’un d’eux, Gaius Galerius Valerius Maximianus, mieux connu sous le nom de Galère; le second, Flavius Valerius Constantius Chlorus plus connu sous le nom de Constance Ier Chlore, fut adoptĂ© par Maximien.

* L’empire, devenu une tĂ©trarchie (ou gouvernement Ă  quatre), fut divisĂ© en 101 provinces regroupĂ©es en 12 diocèses et en 4 grandes rĂ©gions, chacune d’entre elles Ă©tant dirigĂ©e par un CĂ©sar ou un Auguste : DioclĂ©tien, l’Orient, Maximien, l’Italie et l’Afrique, Galère, l’Illyrie et les rĂ©gions du Danube, Constance, la Bretagne, la Gaule et l’Espagne. Chaque dĂ©cret Ă©tait signĂ© conjointement par les quatre souverains mais les dĂ©cisions prises par les Augustes, la plus haute dignitĂ©, et par DioclĂ©tien qui conservait la suprĂ©matie, prĂ©valaient.

* Cette division en quatre de l’empire romain facilitait le maintien de l’ordre. Des victoires remportĂ©es sur les ennemis de Rome en Afrique et en Perse permirent d’Ă©tendre les frontières de l’empire qui s’en trouva ainsi fortifiĂ©. La rĂ©organisation administrative permit une centralisation du contrĂ´le, sur une base Ă©gale, de tous ses vastes territoires, et mit fin Ă  jamais Ă  la prĂ©Ă©minence de l’Italie.

* DioclĂ©tien introduisit Ă  la cour des cĂ©rĂ©monies orientales et adopta l’Ă©pithète de Jovius (de Jupiter), tandis que Maximien devenait Herculius (d’Hercule). Les rĂ©formes entreprises par DioclĂ©tien furent rigides et oppressives, en particulier dans le domaine Ă©conomique avec l’institution des diocèces et l’Ă©dit sur les prix (301) (Ă©dit du Maximum) qui fixait le coĂ»t maximal des marchandises et des salaires Ă  travers tout l’empire. Mais cet Ă©dit s’avĂ©ra inapplicable et fut vite abandonnĂ©.

* Il persĂ©cuta les manichĂ©ens en 297 car il se mĂ©fiait d’une doctrine d’origine persane qui se dĂ©veloppait dans son Empire au moment mĂŞme oĂą il Ă©tait en guerre contre les Perses, et les ChrĂ©tiens Ă  partir de 303, Ă  l’instigation de la Galère.

* DioclĂ©tien abdiqua en 305, et se retira près de Salone, dans un magnifique palais dĂ©vouĂ© a Jupiter, qu’il s’Ă©tait fait construire et dans les ruines duquel s’est Ă©difiĂ©e la ville de Spalato (Split). Autour de ce palais, dans lequel figure un sphinx du XVè siècle av. JC que Diocletien a fait ramene d’Egypte, s’est developpĂ©e la ville maintenant croate.

* Diocletien instaura la Tetrarchie en 295 dans l’empire romain, qui fut d’une telle confusion que l’empire eut jusqu’a 6 empereurs en meme temps ! DioclĂ©tien, malade, et Maximien, abdiquèrent ensemble en 305 en faveur de leurs CĂ©sars. DioclĂ©tien passa ses dernières annĂ©es dans son palais Ă  Salone. Le système de la tĂ©trarchie sombra dans les guerres qui suivirent ces abdications.

* Diocletien mourut en 313.

[kml_flashembed movie= »http://millesabords.net/portfolio/diaporama-caption-auto.swf » height= »550″ width= »740″ fvars= »xmlfile=http://millesabords.net/portfolio/croatie2005/images002.xml » quality= »best » bgcolor= »#000000″ ]

Cet empereur romain – d’origine dalmate – s’est fait construire un immense palais sur sa cĂ´te natale, de 294 Ă  305. Il y passa sa retraite. Ce palais, outre les bâtiments rĂ©sidentiels, comprenait thermes, bibliothèque, temple dĂ©diĂ© Ă  Jupiter, caserne abritant une garde, et Ă©tait cernĂ© de remparts. Le tout occupait une surface de 215 m sur 180, soit 39 000 m² (environ 4 stades de football). Le front de mer est encore constituĂ© de l’enceinte du palais. Sur ce front de mer, s’ouvre encore la porte maritime, qui dans l’AntiquitĂ©, permettait aux navires de pĂ©nĂ©trer directement dans la ville.

Au Moyen âge, le palais se transforma en ville lorsque les habitants de la citĂ© romaine voisine de Salona (capitale de la province de Dalmatie) s’y rĂ©fugièrent (en 615). Ils Ă©tablirent de hautes maisons dans ou contre les remparts, ou encore en s’appuyant sur les monuments antiques. Le mausolĂ©e de DioclĂ©tien fut transformĂ© en cathĂ©drale dĂ©dicacĂ©e Ă  Saint-Domnius ou Duje, patron protecteur de la ville, en 650, le temple de Jupiter en baptistère.

La ville est inscrite au patrimoine mondial de l’humanitĂ© pour son palais de DioclĂ©tien, mais aussi sa cathĂ©drale.

DIOCLETIEN (245-313) fut un empereur romain de 284 Ă  305.

* NĂ© Diocles, illyrien de basse naissance, il gravit les Ă©chelons jusqu’Ă  devenir consul, fut choisi par l’armĂ©e en 284 pour remplacer NumĂ©rien et devint le seul dirigeant de l’Empire romain après l’assassinat de Carin. DioclĂ©tien rĂ©forma immĂ©diatement le gouvernement de l’Empire et, face Ă  de graves problèmes militaires et Ă©conomiques, il fut amenĂ© Ă  diviser ses pouvoirs entre les parties Est et Ouest de l’Empire. Il garda le contrĂ´le de l’Orient et nomma comme collègue Maximien pour diriger l’Occident. Huit ans plus tard, sentant que l’accent devait ĂŞtre mis sur les problèmes civiques et militaires, il renforça la division du pouvoir en nommant deux empereurs auxiliaires (les CĂ©sars), en dessous de chaque empereur principal (les Augustes). C’est le système qu’on appelle la tĂ©trarchie.

* Seul parmi les empereurs romains, DioclĂ©tien se retira avant d’ĂŞtre dĂ©posĂ© ou de mourir en poste (ou d’ĂŞtre assassinĂ©, ce qui n’est pas une mĂ©thode si rare pour changer d’empereur durant le IIIe siècle). Il abdiqua en 305 en mĂŞme temps que son collègue d’Occident, et il se retira dans son palais sur la mer Adriatique, Ă  Split, près de Salone, la capitale de la province romaine de Dalmatie.

* DioclĂ©tien dĂ©clencha la dernière et plus grande persĂ©cution contre les chrĂ©tiens dans l’Empire romain.
* Diocletien : Caius Aurelius Dioclès Diocletianus. Empereur romain (de 284 à 305), né en Dalmatie en 245, mort en 313.

* Apres avoir gravit les Ă©chelons de la hiĂ©rarchie, Diocletien devint officier et se distingua sous les empereurs Probus et AurĂ©lien. Après le meurtre de l’empereur NumĂ©rien, en septembre 284, DioclĂ©tien fut proclamĂ© empereur par ses soldats de l’armĂ©e de ChalcĂ©doine. L’empereur Carin, le frère de NumĂ©rien, contesta ce titre et mit en dĂ©route les forces de DioclĂ©tien Ă  la bataille de Moesia de 285. Cependant, il fut tuĂ© par l’un de ses officiers, ce qui assura le pouvoir Ă  DioclĂ©tien. Il dut immĂ©diatement faire face Ă  plusieurs soulèvements au sein de son immense empire et fit alors appel Ă  un officier de Pannonie, Marcus Aurelius Valerius Maximianus, mieux connu sous le nom de Maximien. Il le promut Ă  la dignitĂ© de CĂ©sar en 285 puis Ă  celle d’Auguste en 286, lui confiant l’Occident et conservant pour lui-mĂŞme l’Orient.

* Pour assurer la dĂ©fense et l’administration de l’empire, DioclĂ©tien choisit deux collaborateurs supplĂ©mentaires en 293, promus Ă  la dignitĂ© de CĂ©sar (des sortes de Lieutenant). Il avait adoptĂ© l’un d’eux, Gaius Galerius Valerius Maximianus, mieux connu sous le nom de Galère; le second, Flavius Valerius Constantius Chlorus plus connu sous le nom de Constance Ier Chlore, fut adoptĂ© par Maximien.

* L’empire, devenu une tĂ©trarchie (ou gouvernement Ă  quatre), fut divisĂ© en 101 provinces regroupĂ©es en 12 diocèses et en 4 grandes rĂ©gions, chacune d’entre elles Ă©tant dirigĂ©e par un CĂ©sar ou un Auguste : DioclĂ©tien, l’Orient, Maximien, l’Italie et l’Afrique, Galère, l’Illyrie et les rĂ©gions du Danube, Constance, la Bretagne, la Gaule et l’Espagne. Chaque dĂ©cret Ă©tait signĂ© conjointement par les quatre souverains mais les dĂ©cisions prises par les Augustes, la plus haute dignitĂ©, et par DioclĂ©tien qui conservait la suprĂ©matie, prĂ©valaient.

* Cette division en quatre de l’empire romain facilitait le maintien de l’ordre. Des victoires remportĂ©es sur les ennemis de Rome en Afrique et en Perse permirent d’Ă©tendre les frontières de l’empire qui s’en trouva ainsi fortifiĂ©. La rĂ©organisation administrative permit une centralisation du contrĂ´le, sur une base Ă©gale, de tous ses vastes territoires, et mit fin Ă  jamais Ă  la prĂ©Ă©minence de l’Italie.

* DioclĂ©tien introduisit Ă  la cour des cĂ©rĂ©monies orientales et adopta l’Ă©pithète de Jovius (de Jupiter), tandis que Maximien devenait Herculius (d’Hercule). Les rĂ©formes entreprises par DioclĂ©tien furent rigides et oppressives, en particulier dans le domaine Ă©conomique avec l’institution des diocèces et l’Ă©dit sur les prix (301) (Ă©dit du Maximum) qui fixait le coĂ»t maximal des marchandises et des salaires Ă  travers tout l’empire. Mais cet Ă©dit s’avĂ©ra inapplicable et fut vite abandonnĂ©.

* Il persĂ©cuta les manichĂ©ens en 297 car il se mĂ©fiait d’une doctrine d’origine persane qui se dĂ©veloppait dans son Empire au moment mĂŞme oĂą il Ă©tait en guerre contre les Perses, et les ChrĂ©tiens Ă  partir de 303, Ă  l’instigation de la Galère.

* DioclĂ©tien abdiqua en 305, et se retira près de Salone, dans un magnifique palais dĂ©vouĂ© a Jupiter, qu’il s’Ă©tait fait construire et dans les ruines duquel s’est Ă©difiĂ©e la ville de Spalato (Split). Autour de ce palais, dans lequel figure un sphinx du XVè siècle av. JC que Diocletien a fait ramene d’Egypte, s’est developpĂ©e la ville maintenant croate.

* Diocletien instaura la Tetrarchie en 295 dans l’empire romain, qui fut d’une telle confusion que l’empire eut jusqu’a 6 empereurs en meme temps ! DioclĂ©tien, malade, et Maximien, abdiquèrent ensemble en 305 en faveur de leurs CĂ©sars. DioclĂ©tien passa ses dernières annĂ©es dans son palais Ă  Salone. Le système de la tĂ©trarchie sombra dans les guerres qui suivirent ces abdications.

* Diocletien mourut en 313.

[kml_flashembed movie= »http://millesabords.net/portfolio/diaporama-caption-auto.swf » height= »550″ width= »740″ fvars= »xmlfile=http://millesabords.net/portfolio/croatie2005/images002.xml » quality= »best » bgcolor= »#000000″ ]

You may also like...

Laisser un commentaire