Héliopolis

Au programme de notre dernière journée en Egypte, une visite matinale du musée historique du Caire (appareils photos interdits). Cette visite qui nous permettra de compléter la compréhension des différentes dynasties et de voir de nombreuses pièces prélevées sur les sites visités lors de notre croisière sur le Nil. On a pu notamment y remarquer de superbes sarcophages nubiens colorés, les premiers lits pliants ou des tongs de plus de 2000 ans ! C’est aussi dans ce musée qu’est exposé le fabuleux trésor de Toutânkhamon.

Nous profitons de l’après-midi pour nous promener à Héliopolis, une banlieue chic du Caire et revenir en tramway pour traverser les quartiers « Hausmaniens » du Caire moderne.

Héliopolis (la ville du soleil) est une ville nouvelle créée en 1906, à 10 km du centre du Caire, avec des capitaux belges et français, à l’initiative du baron Edouard Empain (le grand père de l’actuel baron Empain) et de son associé l’ingénieur Boghos Nubar pacha. Connu pour avoir participé à la création du métropolitain parisien, Empain avait obtenu en 1894 la concession des tramways du Caire. En 1905, il obtint la concession de terrains vacants sur le plateau désertique oriental surplombant la ville. Son idée première était de créer un ensemble résidentiel relié par transport rapide au centre de la capitale égyptienne, par la simple viabilisation et revente de terrains à bâtir. En 1907 l’éclatement de la bulle de spéculation foncière qui s’était formée au même moment en Egypte, conduisirent à un programme de plus grande envergure: une véritable ville, autonome, qui atteignit quelque 30 000 habitants en 3 décennies. Elle fut construite à plus de 45% par la société immobilière créée par Empain à cet effet, la Heliopolis Oasis Company and Cairo Electric Railways (H.O.C.). Aujourd’hui incluse dans l’agglomération cairote, Héliopolis est devenu un pôle majeur d’activités tertiaires et l’un des quartiers les plus recherchés de la capitale. Son noyau historique demeure un ensemble urbain relativement bien préservé (75% des constructions antérieures à 1937 sont conservées), qui accueille environ 50 000 habitants.



Le palais du baron Empain

Construit en 1905 pour servir de résidence au baron, ce palais de style Khmer est le 1er bâtiment en béton armé du Caire. Trois générations de la famille Empain occupèrent le palais, jusqu’à ce que le gouvernement le réquisitionne dans les années 50, pour finalement le laisser à l’abandon.

Korba est le centre historique d’Héliopolis marqué par les prouesses architecturales de l’époque. On y visite notamment 3 rues remarquables par leurs arcades commerciales, d’élégantes villas aux jardins verdoyants et la Basilique catholique.

Après une bonne ballade, nous prenons le tramway qui nous ramène à coté de la gare Ramses dans le centre du Caire.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *