Tsavo Ouest

Nous avons quitté Amboséli. En raison de la proximité de la frontière Tanzanienne et des agressions récentes à cet endroit, nous étions escortés par un militaire armé pour rejoindre le Parc de Tsavo ouest.
Avant d’entrer dans le parc de Tsavo, nous sommes passĂ©s par les magnifiques paysages de Chyulu Hills avec ses volcans Ă©teints drapĂ©s d’impressionnantes coulĂ©es de lave.

Les deux parcs nationaux Tsavo Est et Tsavo Ouest forment l’une des plus grandes réserves naturelles de l’Afrique. Tsavo dans son ensemble a une surface de 10 millions d’hectares (plus grand que la Belgique).
Les paysages de Tsavo Ouest sont variĂ©s : Une savane ponctuĂ©e de superbes baobabs et d’Ă©normes euphorbes, des chaĂ®nes montagneuses et des collines, des forĂŞts d’acacia, et un vaste rĂ©seau hydrographique.

Le parc est frĂ©quentĂ© par une faune très riche: Nous avons pu observer lĂ©opards, lions, hyènes, Grands Koudous, Impalas, gazelles de Grant, Dik Diks, Ă©lĂ©phants, hippopotames, Buffles, girafes MasaĂŻ, zèbres de Burchell, Damans des rochers, crocodiles et de nombreux oiseaux (autruches, Jabiru du SĂ©nĂ©gal, outardes Ă  ventre noir, Francolins Ă  cou jaune, pintades Ă  casque, Vanneaux, Calaos, Turacos, orioles Ă  tĂŞte noire, Rolliers a gorge lilas, tisserans dont le nid est cousu aux arbres, Aigles pĂ©cheurs, Aigle ravisseur, Milans noirs, Faucons…)

On dĂ©signe par « big five » les « cinq grands » mammifères craints et respectĂ©s par les chasseurs de fauves d’autrefois : le rhinocĂ©ros « Kifaru » en swahili, l’Ă©lĂ©phant « Tembo », le lion « Simba », le lĂ©opard « Chui » (le tachetĂ©), et le buffle « Mbogo ».
Des « big five », le rhinocĂ©ros est le plus touchĂ© par le braconnage, c’est donc celui que l’on rencontre le moins souvent. Nous n’en avons pas vu bien que nous ayons parcouru dans le parc un immense enclos crĂ©Ă© par un projet de rĂ©introduction dans lequel plusieurs spĂ©cimens ont Ă©tĂ© acclimatĂ©s.

Une des vallĂ©es oĂą nous sommes passĂ©s subissait tant la sècheresse que les hippopotames s’Ă©taient regroupĂ©s dans la dernière marre restante. La surpopulation dans cette marre l’avait transformĂ©e en une sorte de fosse Ă  purin dont l’odeur nausĂ©abonde Ă©tait perceptible de très loin…. Vivement la pluie !

Lors d’un des safaris, nous sommes allĂ©s Ă  Mzima Springs, dont les eaux limpides jaillissent après un long parcours souterrain pour constituer un lac. Cette source naturelle produit 190 millions d’eau fraiche pĂ©tillante par jour.
Nous avons pu longer les rives Ă  pieds, avec un ranger, pour observer une colonie d’hippopotames et des crocodiles. Un observatoire semi immergĂ© y a Ă©tĂ© installĂ© pour les observer sous la surface, mais devant, ce jour lĂ , il n’y avait qu’un banc tourbillonnant de poissons…..

Nous avons passĂ© une nuit au Ngulia safari Lodge, bâtiment pas très beau mais perchĂ© sur un escarpement offrant une superbe vue sur le parc… un point d’eau est amĂ©nagĂ© devant le lodge et de nombreux animaux viennent s’y abreuver jour et nuit, ce qui permet de les observer depuis le balcon de la chambre ou depuis la terrasse du restaurant. De plus, ce qui n’est pas très « ecolo-naturel », un gros morceau de viande est accrochĂ© tous les soirs Ă  l’extĂ©rieur et un lĂ©opard a pris l’habitude de venir y faire son repas. Nous l’avons donc vu, ainsi que des porcs Ă©pics, babouins ou damans des rochers qui viennent aussi chercher la nourriture dans ce lodge !

Les vastes plaines du Tsavo sont traversées par la principale voie ferrée du pays Nairobi-Mombasa. Cette voie ferrée historique a été en 1899 le théâtre d’une des plus grandes histoires d’aventure d’Afrique.
Deux grands lions ont régulièrement chassé les ouvriers du chemin de fer pendant qu’ils construisaient un pont sur la rivière Tsavo, faisant plus de 120 victimes. Ils avaient déjoué la vigilance des chasseurs pendant plus d’un an, et c’est ainsi que la légende des Mangeurs d’hommes est née.

You may also like...

1 Response

  1. laluct dit :

    tres bon commentaires et tres jolis photos vous etre super

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *