Assouan et Elephantine

Assouan est la ville la plus mĂ©ridionale d’Egypte. SituĂ©e sur la première cataracte du Nil, elle a toujours constituĂ© une frontière entre deux mondes l’un arabe et mĂ©diterranĂ©en et l’autre africain.

Frontière, Assouan l’était Ă  l’époque pharaonique, elle l’est toujours. C’est Ă  son niveau que le Nil a Ă©tĂ© coupĂ© par deux barrages, le premier, Ă©rigĂ© par les britanniques au dĂ©but du XXe siècle et maintes fois remaniĂ©, le second, pharaonique, rĂ©alisĂ© par Nasser. Si Assouan appartient Ă  l’Egypte, elle rĂ©vèle en elle la culture et les traditions de la Nubie, pays disparu sous les eaux, et dont les habitants Ă  la peau noire ont Ă©tĂ© relogĂ©s dans la ville et les alentours. On peut visiter des villages nubiens, sur l’ile ElĂ©phantine, sur la rive gauche, ou dans les quartiers nord.
Les enfants chantent nubiens en permanence, et, Ă©tonnamment, ils ont appris des chansons dans une multitude de langues.

Aujourd’hui, la mĂ©tĂ©o n’est pas des plus favorables : le ciel est jaune et la visibilitĂ© très rĂ©duite. Notre guide nous explique que c’est une tempète de sable mĂŞme si c’est assez bizarre car il n’y a pas beaucoup de vent.
L’après midi nous partons en excursion sur un petit bateau qui nous permet de sillonner les Ă®les du Nil, dont l’Ă®le Elephantine et de traverser la cataracte et ses courants. Nous accostons sur la rives gauche, aux portes du dĂ©sert Nubien. La rive ouest du Nil, dĂ©serte, abrite le mausolĂ©e de l’Aga-Khan (fermĂ© au public) et le monastère des Saint-SimĂ©on.
Le monastère de Saint-SimĂ©on (Deir Amba Samaan), est l’un des plus importants monuments de l’époque chrĂ©tienne. Il est situĂ© au sommet du plateau face Ă  l’Ă®le ÉlĂ©phantine. Cet Ă©difice, fondĂ© au VIIIe siècle, est l’un des plus grands monastères d’Égypte. Ă€ l’intĂ©rieur de l’enceinte, le monastère se compose de trois terrasses irrĂ©gulières. Sur la terrasse infĂ©rieure se trouve l’église Ă  trois nefs ; les autres corps de bâtiments comportent des cellules. Les autres salles consistent en cuisines, magasins, Ă©curies, pressoir Ă  olives et autres installations domestiques. Le monastère fut vraisemblablement abandonnĂ© au XIIe siècle.
Au retour de la ballade en bateau, nous passons devant le Cataract Hotel où fut tourné « Mort sur le Nil » avec Peter Ustinov, et où François Mitterand venait tous les ans pour Noël. Il faillit y mourir en 1995.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *