Quimper et l’Odet

 

Nous avons visité Quimper que nous avons quitté pour descendre l’Odet par la rive droite jusqu’à Combrit.

Quimper, ville installée depuis des temps immémoriaux à la croisée de deux rivières, le Steir et l’Odet, a une position de « confluent », en breton « Kemper », qui donne son nom à la ville. Cette situation géographique particulière a de tous temps conféré à Quimper le rôle de plaque tournante vers les « pays de Cornouaille », qu’ils soient maritimes ou terriens, et de centre de commerce et d’affaires.


Nous avons parcouru ses places pavées à l’ancienne, ses rues pittoresques bordées de maisons à encorbellement et de belles demeures aristocratiques. Rue Kereon, ancienne rue des Poireaux car elle menait au marché aux herbes, rue des Boucheries, rue du Lycée, rue Elie Fréron (autrefois rue Obscure), rue du Sallé, rue du Guéodet, rue Saint François, rues des Gentilshommes… Place au Beurre, place Terre aux Ducs, place Laennec, place Saint Corentin… Partout ont survécu de vieux hôtels particuliers, des manoirs, des maisons à tourelles dont certaines ont plus de 400 ans. Quimper c’est aussi une magnifique cathédrale gothique, le Palais Episcopal (où se trouve le Musée Départemental Breton), c’est la place Saint-Corentin, noyau vital de la ville close, la place Laennec et le Musée des Beaux-arts…

L’Odet et la Cale de Rossulien

Au sud de Quimper, sur l’Odet, on trouve d’abord le port de commerce du Corniguel dans le bassin de Kérogan, puis l’Odet suit un parcours extrêmement scénique en effectuant des méandres: les « vire-court »  qui ont été au fil des siècles le sujet de nombreuses légendes. De nombreux sentiers permettent de rejoindre et longer les rives encaissées, sauvages et forestières. A certains endroits, les courants sont impressionnant aux périodes de grandes marées et l’étroitesse du passage a longtemps été pour les bateaux peu manœuvrant une source d’angoisse et un lieu de nombreux naufrages et noyades. Certains accès, équipés d’une rampe (cale), permettent la mise à l’eau de bateaux.

Nous faisons un petit détour par Pont-l’Abbé où nous trouvons un restaurant ouvert un jour de fête nationale ;-).

Combrit : Parc botanique de Cornouailles
Nous avons visité ce jardin privé, répertorié Jardin remarquable qui rassemble plus de trois mille cinq cents espèces et variétés de plantes du monde entier sur 4,5 ha. en intégration avec l’environnement, tout en courbes afin de susciter l’esprit de découverte. Le but de ce jardin est de regrouper des espèces intéressantes pour la région, de les montrer aux visiteurs toute l’année et de les multiplier dans les serres. Nous avons notamment pu observer une grande variété d’hortensias, d’érables et d’agapanthes…
Depuis 5 ans, une extension de 7000 m² accueille une riche flore aquatique et de bords d’eau. Il est construit sur 2m de tourbe. C’est l ’endroit du parc où la température est la plus basse. Il a fallut 2 ans pour avoir un équilibre aquatique, entre la flore et la faune.
En prime, Au sein du parc un rare musée des minéraux du massif armoricain et du monde entier a vu le jour il y a 2 ans. 12 000 pièces sont présentées avec leur identification (fluorites, gypses, pyrites, staurotides et autres roches rares)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *