L’Alster

NĂ© d’un barrage construit dès le 13ème siècle sur le petit fleuve qu’est l’Alster et sur ses affluents, le lac est divisĂ© en deux. On distingue l’Aussen-Alster (le grand bassin) et l’Innen-Alster (le petit bassin) sĂ©parĂ©s par deux ponts construits cote Ă  cote (Lombard- et KennedybrĂĽcke).
Les bateaux de l’Alster partent du quai Jungfernstieg pour un tour sur le lac et les canaux, offrant des vues variĂ©es et verdoyantes sur la ville: magnifiques villas, jardins patagĂ©s etc…

Ce vaste ensemble de lacs et canaux en pleine ville est un vĂ©ritable poumon vert pour toute l’agglomĂ©ration et un paradis pour les Hambourgeois amateurs de voile, d’aviron ou de kayak.
[kml_flashembed movie= »http://millesabords.net/portfolio/diaporama-caption-auto9d.swf » height= »550″ width= »740″ fvars= »xmlfile=http://millesabords.net/ssp_director/images.php?album=22″ quality= »best » bgcolor= »#000000″ ]

Le porteur d’eau Hans Hummel
A plusieurs endroits dans la ville, nous avons pu voir les statues d’un porteur d’eau avec diffĂ©rents costumes. Il s’agit d’un des emblèmes de la ville:
Né en 1787, Johann Bentz, surnommé Hans Hummel, officiait dans les rues étroites et insalubres du Gängeviertel et dans les quartiers populaires de la Neustadt, la ville 17ième. Les enfants y avaient pris l’habitude de chahuter le pauvre homme en lui criant « Hummel, Hummel ! ». Handicapé par ses seaux d’eau, ce dernier répondait en les insultant en patois hambourgeois : « Mors mors ! ». Ce « salut hambourgeois », popularisé par les soldats pendant la première guerre mondiale, est utilisé aujourd’hui aussi bien lors des matchs de football que par le célèbre groupe de rap hambourgeois Fettes Brot. Hans Hummel quant à lui, est devenu chômeur après le raccordement du quartier au réseau de distribution d’eau en 1845.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *