Vannes

Nous passons deux jours à Vannes. Outre les promenades et visites en ville, évoquées ici, une demi journée fut consacrée à une « croisière » sur le Golfe du Morbihan (article précédant).

C’est ici que s’achèvera notre ballade bretonne: Dimanche, nous rentrons Ă  Paris avec plein de beaux souvenirs !…



Vannes a une histoire de plus de 2000 ans. C’est Ă  la fin du 1er siècle avant J.C. que les Romains fondent Darioritum. Tel est alors le nom de la citĂ©, un centre prospère qui s’Ă©tend autour d’un vaste forum situĂ© sur la colline de Boismoreau. De nombreux princes bretons en firent leur capitale, et c’est ici Ă©galement que François 1er, roi de France, rencontre en aoĂ»t 1532, les Ă©tats de Bretagne afin de conclure du traitĂ© d’union perpĂ©tuelle, rattachant la province au royaume.

Les remparts
En suivant la promenade des remparts, depuis la Porte Prison Ă  l’est jusqu’Ă  la Porte St Vincent au sud, on dĂ©couvre les vestiges de la muraille gallo-romaine, une succession de portes fortifiĂ©es et de tours des XIVè et XVè siècles, dont la majestueuse tour du ConnĂ©table, un bastion classique…
Au pied des remparts, par la porte Calmont,  un lavoir du XIXè et les jardins de la Marle.

Intra-muros
La fin du Moyen Age est une Ă©poque de grande activitĂ© pour Vannes. Dès la fin du XIVè siècle, la citĂ© devient lieu de rĂ©sidence favori des Ducs de Bretagne qui logent au château de l’Hermine.
La ville accueille Ă©galement la chambre des comptes.

Les Etats de Bretagne se rĂ©unissent frĂ©quemment dans la salle de justice de la Cohue et, en 1485, le duc Pierre II y installe le Parlement de Bretagne. SituĂ© au cĹ“ur de la ville close, le vaste bâtiment de la Cohue assure au Moyen Age la double fonction de marchĂ© couvert au rez-de-chaussĂ©e et de salle de justice Ă  l’Ă©tage. Ces anciennes halles datent des XIIè/XIIIè siècles. C’est maintenant un centre d’expositions, notamment pour les collections du musĂ©e des beaux arts.

En face, s’Ă©lève la cathĂ©drale Saint-Pierre maintes fois transformĂ©e. De l’Ă©difice roman du XIIè siècle, il ne subsiste que la base de la tour nord percĂ©e de fines meurtrières. Au XVè siècle, alors que se dĂ©veloppe le culte Ă  saint Vincent Ferrier, dominicain espagnol mort Ă  Vannes en 1419 et enterrĂ© dans la cathĂ©drale, les chanoines dĂ©cident de reconstruire l’Ă©difice. La nef et ses 10 chapelles latĂ©rales sont Ă©difiĂ©es au XVè siècle, le transept au dĂ©but du XVIè siècle. En 1536/1537, le chanoine Jean DaniĂ©lo fait Ă©lever la chapelle circulaire accolĂ©e au portail nord du sanctuaire. DĂ©diĂ©e au Saint-Sacrement, elle est considĂ©rĂ©e comme un petit joyau d’architecture de la Renaissance.
Cette rotonde abrite les reliques de saint Vincent Ferrier. La cathédrale est achevée au XVIIIè siècle, avec la réfection du chœur.

Le centre ville, c’est aussi des rues commerçantes animĂ©es, bordĂ©es de maisons Ă  pans de bois dont certaines ont conservĂ© les enseignes d’origine. Le marchĂ©, le samedi matin, est le pĂ´le d’attraction de toute la rĂ©gion qui s’y donne rendez-vous.

Le port
Le Vannes historique, c’est Ă©galement le quartier du Port, aujourd’hui dĂ©diĂ© Ă  la plaisance, avec ses immeubles du XIXè siècle formant de part et d’autre de la porte Saint-Vincent, l’hĂ©micycle de la place Gambetta.

Saint-Patern
Une ballade dans le quartier Saint-Patern, site de l’antique Darioritum permet de prolonger la dĂ©couverte du patrimoine historique de la ville. Ici le clocher de l’Ă©glise domine d’autres maisons Ă  colombages. DĂ©diĂ©e Ă  l’un des premiers Ă©vĂŞques, elle Ă©tait l’une des sept Ă©tapes du pèlerinage du Tro Breiz (tour de Bretagne). Reconstruite au XVIIIè, l’Ă©glise St Patern abrite un riche mobilier principalement composĂ© de retables. C’est aujourd’hui un quartier animĂ©, avec de nombreux bars et restaurants.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *