Hué

Après une nuit de train, nous arrivons dans la région du centre, qui vient de subir la veille un typhon, ce qui est semble-t-il relativement courant par ici.
Nous découvrons donc les paysages de rizières inondées, puis à Hué les rues inondées et de nombreuses branches d’arbres à terre. Mais déjà tout le monde ici s’affaire à nettoyer et faire disparaitre toutes les traces du sinistre. A notre arrivée à l’hôtel, la rue devant l’hôtel est encore inondée et le courant électrique coupé.
Après le petit déjeuner et une douche rapide, nous partons pour les visites de la journée. Le fleuve Sông Hương le traverse et sépare la vieille ville au nord de la cité moderne au sud. Hué vit essentiellement de la pêche et du tourisme.

Hué est la ville vietnamienne la plus intéressante d’un point de vue historique. Capitale de 1802 à 1945 sous le règne des treize empereurs de la dynastie des Nguyen, c’est traditionnellement un grand centre culturel. Parmi les plus beaux sites de la ville, citons les superbes tombeaux des empereurs Nguyen, de nombreuses pagodes et les vestiges de sa citadelle, construite en 1804. Pendant la guerre du Vietnam, Hué connut des combats sanglants, comme en témoigne l’ancienne Cité pourpre interdite, trésor d’architecture anéanti lors de l’offensive du Têt en 1968.
Nous visiterons successivement le tombeau de Tu’ Du’c, la citadelle et enfin la pagode Thien Mu.
Tombeau de Tu’ Du’c
Tu’ Du’c eut le plus long règne de 1848 à 1883 à l’époque charnière de la colonisation française (prises de Saigon en 1859 et Hanoï en 1873).
La désignation de Tu’ Du’c comme successeur de Thiêu Tri sur le trône impérial fut vivement contestée par une majorité de mandarins. En effet, Thiêu Tri malade avait le choix entre deux prétendants. Il désigna Tu’ Du’c, délaissant le prince Hô Quang Bao qui semblait aux yeux des mandarins, plus énergique et plus apte à faire face aux menaces extérieures.
Dès son accession au trône à l’âge de 20 ans, Tu’ Du’c extermina tous les membres de la famille de son frère rival ainsi que tous ceux qui osèrent contester sa légitimité.
A sa mort n’ayant pas de descendance, la France en profita pour imposer son protectorat sur l’ensemble du Viêt-Nam.
Le tombeau, situé à 7km de la ville, est un exemple parfait d’architecture romantique. Le parc est planté de belles essences autour d’un lac artificiel surplombé par le pavillon de pêche et le pavillon des banquets (Xung Khiêm)sur pilotis. A gauche on emprunte un imposant escalier pour accéder au palais de la modestie, ou l’on peut visiter les appartement ainsi qu’un théâtre impérial tout en bois.
En continuant, on arrive à la cour d’honneur avec ses 2 rangées de mandarins (étonnements petits, car l’empereur était de petite taille).
Le pavillon central protège la stèle de marbre de 20t vantant les mérites du souverain. Après avoir passé un bassin entouré de litchis (l’arbre), on passe une porte de bronze pour accéder au tombeau proprement dit, très sobre.
Sur la route du retour vers Hué, nous nous arrétons dans une des nombreuses échopes ou l’on fabrique et vend des batons d’encens et les chapeaux coniques. Ce chapeau est un véritable symbole patriotique. Il est fabriqué à partir de feuilles de latanier (un type de palmiers) cousues entre elles sur une trame de cerceaux. Dans les plus beaux, on y ajoute des dessins en filigranes. Il est très efficace car il protège aussi bien du soleil que de la pluie.
[kml_flashembed movie= »http://millesabords.net/portfolio/diaporama-caption-auto.swf » height= »550″ width= »740″ fvars= »xmlfile=http://millesabords.net/portfolio/vietnam2005/album006.xml » quality= »best » bgcolor= »#000000″]

La Citadelle
La journée continue avec la visite de la citadelle. Hué, construite de 1804 à 1833 est la seule ville impériale vietnamienne existant encore aujourd’hui. Elle est construite selon un plan carré de 10km de périmètre pour l’enceinte extérieure (ville impériale à l’intérieure de laquelle vivent environ 60000 personnes), la seconde enceinte (cité royale) et enfin la troisième, la cité pourpre interdite, pratiquement entièrement détruite.
On pénètre d’abord dans la citadelle par le Cavalier du Roi, imposant bastion construit en 1809 sur le coté sud le long de la rivière des parfums, puis dans la cité impériale par la porte du midi. Cette entrée est en fait constituée de 5 portes, elle est surplombée par le pavillon des Cinq Phénix (Làu Ngu Phung), avec son toit de tuiles (jaunes pour l’empereur, vertes pour les mandarins).
Derrière la porte du midi, nous découvrons 2 grands bassins séparés par une voie centrale encore inondée qui mène au palais du trône. De tous les grands palais c’est le seul qui ai échappé aux bombardements américains en 1968. A l’intérieur, une immense salle aux 80 colonnes laquées or et rouge.

Au delà, c’est la désolation car il ne reste pratiquement rien de la cité pourpre interdite, un carré de 330m de coté qui comportait avant 1968 quelques 67 édifices. Nous continuons notre visite avec le pavillon de lecture, le temple du culte des empereurs Nguyen et enfin les urnes dynastiques au nombre de 9 et pesant chcune 2t.

La pagode de Thiên Mu
La pagode de Thiên Mu, située au bord de la rivière des Parfums à 5 km de Hué, est la plus célèbre de la ville impériale. A sa construction, en 1601 par le seigneur Ngyên Hoang, il s’agissait d’un temple dédié à la « Dame Céleste ». En 1841, Thiêu Tri fit ériger le stupa de 7 étages, haut de 21 m, devenu depuis le symbole de la ville.

Un événement défraya la chronique en 1963 à Saigon. Le bonze Thich Quang Duc, moine de la pagode, s’immola par le feu pour protester contre la répression et les violences perpétrées à l’encontre des bouddhistes par la police du régime dictatorial. Les images de son immolation firent le tour du monde.

You may also like...

3 Responses

  1. REISINGER dit :

    Bonjour à tous,
    Je fais un diaporama suite à un voyage au Vietnam et j’essaye de récupérer vos images (que je trouve magnifiques), mais ce n’est hélas pas possible…Et il n’y a aucun commentaire correspondant à chacune d’elle, c’est dommage..
    Annie Reisinger

  2. Lynda Lirette (Québec, Canada) dit :

    Bonjour, nous arrivons du Vietnam et en faisant quelques recherches sur internet, nous sommes tombés sur votre site qui soit dit en passant est absolument magnifique. Les photos sont superbes et la musique qui les accompagne est splandide. Nous venons de prendre quelques heures pour revisiter le Vietnam tout en douceur grâce à votre montage. C’est vraiment du bon travail et surtout de la patience. Merci de partager vos trésors avec nous tous.

  3. Le Capitaine dit :

    Merci pour ces sympathiques commentaires.

Laisser un commentaire